Début septembre, Talan a annoncé le rapprochement de son pôle conseil de Siltéa pour créer un leader du conseil en management multisectoriel. Retrouvez le communiqué de presse en cliquant ici.

Laurent Dherbecourt, Directeur Général de Talan Consulting, et Xavier de Jerphanion, Associé de Siltéa et Partner de Talan Consulting, reviennent sur l’origine de ce rapprochement, l’intégration et l’ambition de Talan Consulting. 

Attention : l’article ci-dessous est strictement confidentiel. Merci de ne pas partager sur vos réseaux sociaux.

Pourquoi avoir souhaité ce rapprochement entre Talan Consulting et Siltéa ?

Laurent Dherbecourt : Talan Consulting a vocation à devenir un acteur de premier plan du conseil en management. Cela passe d’abord par la reconnaissance de ses savoir-faire auprès de chacun de ses clients et dans chacun de ses secteurs. Depuis plusieurs années maintenant nous sommes devenus un cabinet multisectoriels (ferroviaire, asset management, telco, retail, énergie,…) mais les secteurs de la banque et de l’assurance restaient tous deux insuffisamment développés au regard de nos ambitions et de leur importance au sein du Groupe.Il nous fallait donc renforcer notre positionnement dans ces secteurs tout en nous rapprochant d’un acteur pour qui ce projet donnerait sens à son propre développement. Siltéa disposait d’expertises dans la banque et l’assurance et ressentait de plus en plus le besoin d’élargir son offre, en intégrant des savoir-faire technologiques. L’adéquation de nos cultures professionnelles et notre complémentarité dans notre style de management a fini de nous convaincre de lancer cette nouvelle aventure commune.

Et pourquoi avoir choisi de rejoindre Talan ?

Xavier de Jerphanion : Avec Jean-Luc Carpentier et Vincent Meslin, les associés de Siltéa, nous avons engagé fin 2017 une réflexion sur l’avenir de Siltéa. Nous étions convaincus que l’offre du cabinet devait être renforcée pour intégrer les logiques d’innovation méthodologique, managériale, technologique et métier. Notre rapprochement avec le groupe Talan répond pleinement à cet objectif. Il nous permet de proposer à nos clients banquiers et assureurs une offre qui couvre l’ensemble des dimensions de leurs projets de transformation, des réflexions en amont à la mise en œuvre opérationnelle. Nous partageons avec les dirigeants de Talan certaines valeurs, notre vision du métier du conseil et du management, ce qui était essentiel pour prendre la décision de ce rapprochement.

Quelles sont les premières actions d’intégration des collaborateurs de Siltéa ?

LD : Nous avons rapidement organisé une réunion chez Talan dans laquelle les partners et responsables d’offres transverses se sont présentés à l’équipe Siltéa. Les partners Siltéa ont également été intégrés au CODIR Consulting, ainsi qu’aux réunions de staffing du mercredi pour pouvoir être immédiatement opérationnels. En parallèle, nous avons engagé des actions commerciales communes (La Banque Postale, APICIL…). Et, comme rien ne vaut une immersion totale au sein des équipes, plusieurs acteurs clés de Siltéa étaient présents au séminaire Talan Consulting en Tunisie et, inversement, j’ai assisté au séminaire Siltéa qui se déroulait à Amsterdam pendant deux jours. Nous allons poursuivre ces actions de rapprochement dans les semaines à venir, restez connectés !

XdJ : Effectivement, notre rapprochement s’est traduit dès le mois de septembre par des actions très concrètes. Les collaborateurs de Siltéa ont rapidement été intégrés dans les réponses aux appels d’offres et aux propositions commerciales. Des contacts ont également été pris entre l’équipe de Siltéa et les responsables commerciaux de Talan, afin d’échanger sur les offres et les relations commerciales en place de part et d’autre avec les principaux grands comptes (BNP Paribas, Crédit Agricole, COVEA…). Enfin, nous avons défini les trajectoires individuelles des responsables des fonctions support de Siltéa. D’autres chantiers d’intégration sont en cours de cadrage et seront lancés prochainement.

Quelle est votre vision du développement de Talan Consulting ?

LD : Avec désormais plus de 300 consultants et une offre multisectorielle, nous devenons un acteur majeur du conseil en management en France. De par notre proximité avec les sujets technologiques émergents et nos approches originales en matière de conduite du changement, nous avons développé une certaine singularité dans le paysage des cabinets de conseil. Nous misons sur une culture forte, basée sur l’intelligence collective, l’impertinence et la responsabilisation pour proposer à nos clients une alternative aux processus industriels impersonnels. Nous sommes convaincus que notre terrain de jeu est vaste et qu’il dépasse les frontières nationales, et même européennes !

Quelle est votre vision du conseil pour les années à venir ?

LD : La conjoncture est favorable à de profondes mutations dans le secteur du conseil. Les acteurs qui ne disposent pas de capacités technologiques vont probablement opérer des rapprochements avec des spécialistes …ou disparaître. A l’opposé, les acteurs technologiques qui ne disposeraient pas d’offre de conseil en management vont tenter d’en acquérir au plus vite afin de disposer de compétences « métiers » leur permettant d’être légitimes auprès des managers opérationnels de leurs clients. D’un côté comme de l’autre ces rapprochements deviennent incontournables. Ce n’est néanmoins pas pour autant qu’ils seront tous des succès tant les cultures de métiers sont éloignées. C’est justement la culture qui sera le facteur clé de succès car elle est toujours plus forte que la stratégie. Il y a ceux qui comprendront assez rapidement qu’avec ou sans révolution digitale, la culture est LA stratégie et ceux qui continueront de penser que c’est la pensée stratégique qui décide de tout… Inutile de vous dire que nous avons déjà choisi notre camp !

XdJ : En ce qui concerne le secteur financier, je pense que les évolutions réglementaires, l’émergence de nouveaux entrants (Fintech, GAFA, …) et les restructurations liées aux problématiques de pyramide des âges, vont continuer à soutenir fortement la demande de conseil. Néanmoins, ce domaine d’activité qui représente environ 30% du marché du conseil, va demeurer extrêmement compétitif. Seuls les cabinets pouvant démontrer une capacité d’innovation, une aptitude à intervenir de façon agile sur l’ensemble des problématiques de transformation et une culture de résultat pourront tirer leur épingle du jeu. Talan Consulting dispose aujourd’hui de tous les atouts pour figurer parmi les acteurs de référence sur le marché du conseil en banque et assurances d’ici 2020.