30 janvier 2017

Et si on travaillait mieux ensemble en donnant du sens à notre quotidien ? Une soirée de sensibilisation à l’engagement citoyen avait lieu dans notre siège en décembre dernier pour nos collaborateurs autour de deux invités d’exception : Frédérique Bedos et Arnaud Dufourcq

A l’origine du projet « Imagine-toi Intouchable », un groupe d’une petite dizaine de Talan’s, convaincus que leurs actions pouvaient être portées par leur entreprise, notamment grâce à l’implication d’autres collaborateurs. Cette soirée de présentation et de lancement avait comme objectif principal de fédérer les personnes présentes pour identifier ensemble des engagements citoyens.

Talan s’engage en effet à soutenir financièrement les projets qui seront portés en interne et initiés par les collaborateurs.

Une démarche applaudie par les dirigeants du groupe car, comme l’a rappelé Philippe Cassoulat, Directeur Général, « être une entreprise citoyenne est inscrit dans les gènes de Talan » qui « cultive la différence depuis sa création ».

En complément des témoignages de l’équipe organisatrice, deux personnalités stimulantes et engagées étaient là pour « bousculer les esprits et bousculer les cœurs » : Arnaud Dufourcq, de l’association « Simon de Cyrène » et Frédérique Bedos, de l’ONG « Le Projet Imagine ».

Pour Frédérique Bedos, chacun a un rôle à jouer dans la société et, tel le colibri*, symbole du Projet Imagine, il est plus que temps de décider de faire sa part !

Revivez la soirée en images :

Photos intouchables2Photos intouchables3Photos intouchables4Photos intouchables20Photos intouchables16Photos intouchables9

*« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient, impuissants, le désastre. Seul le petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ? » « Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part»